Alimentation sans gluten ni laitage pourquoi ?


Pourquoi ?

Il y a une raison qui tient à la génétique de l’homme. Nous descendons génétiquement non du singe mais d’« Homo sapiens ». Le plus loin qu’on puisse remonter, c’est il y a 400.000 ans, où l’on retrouve au sud de Tel Aviv, les ossements de notre ancêtre. Il découvrira la culture du blé et la production du lait, vers 8.000 à 10.000 ans avant J.C.
Donc pendant 390.000 ans nous n’avons connu que le lait de notre mère, nous avons grignoté des céréales sans jamais en faire la culture.

Depuis 2.000 ans, vers les années 1970, nous nous goinfrons de pain, de produit laitiers, d’alimentation industrielle. Celle-ci est totalement contraire à nos enzymes digestifs qui n’ont jamais changé depuis 400.000 ans.

Les farines de blé, d’orge, d’avoine, de seigle et de maïs posent un problème avec le gluten, protéine de stockage de ces céréales.
Les produits laitiers, un autre problème avec le lactose.


Où est le problème ?

A cause du gluten, de nombreuses personnes, enflamment la paroi de leur intestin grêle, tout cela, sans douleurs.
Pour le lactose (sucre du lait), c’est exactement la même chose. Cela donnera chez le nourrisson des intolérances au lactose avec pour conséquences : des troubles intestinaux, de l’eczéma, des croutes de lait qui ne sont rien d’autre que du psoriasis, etc.

L’irritation rend poreuse la paroi de l’intestin grêle. Il y a tout simplement des fuites qui vont laisser passer des macromolécules alimentaires ou bactériennes de l’intestin grêle dans le sang. La médecine anglaise connait parfaitement cette notion qu’elle appelle « Leaky gut », traduction « Fuite du grêle ». La médecine française ignore ce mécanisme mais évoque une porosité de l’intestin, voire d’une hyperperméabilité.
Le passage régulier dans le sang de ces molécules indésirables va être la source d’une centaine de pathologies décrites dans le livre de Jean-Marie Magnien « Réduire au silence 100 maladies avec le régime SEIGNALET », éditions Thierry Souccar. Les moins graves : l’eczéma, les démangeaisons, le psoriasis, les colites… mais les plus graves : la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrose, etc.


Et mon calcium ?

Oui le calcium est indispensable mais tout autant que les vitamines et les minéraux. Certaines eaux minérales sont riches en calcium : Contrexéville, Hépar, Badoit, Courmayeur. Un litre de ces eaux correspond à l’équivalent en calcium de 4 à 5 yaourts au lait de vache.

Il existe des yaourts et du lait de Soja au calcium. Attention, pour un nourrisson, vous devez utiliser le lait en poudre « Soja Gallia », très adapté aux enfants en bas âge. Enfin comme adulte, vous pouvez, prendre le soir, un comprimé de Caltrate D3 qui contient 600 mg de calcium. C’est suffisant.