Sans laitage je vais manquer de calcium

Les personnes qui désirent suivre le régime Seignalet, c’est-à-dire sans gluten ni laitage s’inquiètent à juste raison au sujet du calcium. La publicité télévisuelle vit en grande partie des spots publicitaires qui font la promotion des produits laitiers. Ainsi tout le monde est convaincu, y compris la majorité des médecins, des diététiciens que la source du calcium est exclusivement laitière. On doit saluer l’industrie laitière car elle a réussi à faire admettre à beaucoup de monde que sans produits laitiers le risque de fragilisation des os (ostéoporose) augmente. C’est faux car c’est l’inverse qui se passe : plus vous prenez des produits laitiers plus vous fragilisez vos os. Lire le chapitre 17, page 279 du livre de Jean-Marie Magnien « Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet » (Edition Thierry Souccar - 377 pages - 22.00 €).

Voici l’avis du Pr Walter Willett Président du département de nutrition de l’Ecole de santé publique de Harvard (Boston). Il est considéré comme le plus éminent spécialiste de nutrition au monde.
Selon lui, la solution contre l’ostéoporose ne passe pas par des apports élevés en calcium : voici ce qu’il déclare :

« Ni le calcium, ni les laitages ne sont la solution contre l’ostéoporose. Les pays qui consomment le plus de calcium ont les taux de fractures les plus élevés. Dans les deux études prospectives que nous conduisons à Harvard, l’Etude des Infirmières et l’Etude des Professionnels de santé, il n’y a aucune relation entre la quantité de calcium ou de lait consommée par les hommes et les femmes et leur risque de fractures. La plupart des autres études ont abouti à la même conclusion. La question de l'apport optimal en calcium est compliqué par les preuves dont nous disposons, qui montrent que des apports élevés, soit environ trois verres de lait par jour, augmentent probablement les risques de cancer fatal de la prostate ».

Le calcium est un nutriment essentiel, mais l'apport optimal est une question non résolue. Pour les adultes de plus de 50 ans, les États-Unis recommandent 1200 milligrammes par jour, le Royaume-Uni, 700 milligrammes par jour, quant à l'Organisation mondiale de la Santé, elle a conclu à partir des mêmes données qu’un apport de 500 milligrammes par jour est adéquat.

Dans son livre Jean-Marie Magnien recommande de prendre le soir 500 à 1.000 mg ce calcium sous forme de sachets ou de comprimés. La plupart des compléments à base de calcium sont des carbonates comme Caltrate, Cacit ou Orocal. En cas de troubles digestifs assez rares on peut prendre Ostram qui est un phosphate tricalcique.

Mais pourquoi prendre le calcium de préférence le soir ? C’est à cause de la chronobiologie du calcium qui s’assimile mieux le soir que le matin. Le terme chronobiologie vient du grec chrono : le temps.

On pourrait trouver son apport en calcium avec différents laits au calcium comme le lait de Soja-calcium, le lait de riz-calcium qui contient 1.200 mg de calcium par litre, c’est-à-dire exactement comme le lait de vache. Attention pour les nourrissons utiliser le lait de Soja maternisé Gallia ou le lait de riz maternisé Picot.
A noter que les yaourts au Soja contiennent 120 mg de calcium comme ceux à base de lait de vache.

On pourrait aussi trouver suffisamment de calcium dans les eaux minérales

Les eaux minérales ont une supériorité aux produits laitiers par l’absence de matières grasses et n’ont aucune incidence sur l’effet de serre contrairement aux vaches. On doit les boire au moment des repas car le passage du calcium est plus performant.

Dans le tableau ci-dessous, la colonne « nombre d’équivalents de yaourts laitiers » indique les multiples de 120 mg de calcium par litre d’eau minérale. Ainsi pour l’eau « Courmayeur », 1 litre = 579 mg de calcium, soit un équivalent de 4,80 yaourts (579 divisé par 120). Or l’afssa, Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments conseille 3 à 4 produits laitiers par jour. Un litre et demi d’eau minérale atteint facilement les besoins journaliers en calcium.

Celle-ci est moins chère que les produits laitiers et ne porte pas atteinte à la santé. L’alternance des eaux minérales riches en calcium est une bonne solution. De plus, les travaux de l’Université de Besançon et d’autres universités indiquent que la présence de sodium dans les eaux minérales n’a aucune incidence sur l’hypertension. Cela est dû à l’absence de taux élevés de chlorures. D’autre part, il ne faut pas se fixer des objectifs sur la quantité de calcium par jour : c’est la moyenne journalière qui est importante au fil du temps.

Eaux minérales Calcium
mg/l
Magnésium
mg/l
Silicium
mg/l
Fluor
mg/l
Sodium
mg/l
Nombre
d’équivalents
de yaourts laitiers
pour un litre d’eau
Courmayeur 579 59 0 < 1 0.7 4.8
Hépar 549 119 0 0 14 4.6
Contrexéville 468 74 0 0 9.4 3.9
Quézac 195 75 0 2.1 135 1.6
Badoit 190 85 35 1.2 165 1.6
San Pellegrino 181 53 7.3 0.5 36 1.5

 

Encore des remarques de bon sens :

L’homme du XXIème siècle est identique génétiquement à notre ancêtre qui vivait, il y a 400.000 ans en Israël. Le lait de chèvre est apparu au Moyen-Orient, environ 8.000 ans av. J.C., celui de la vache 1.000 ans plus tard. Ainsi pendant 390.000 ans, l’homme n’a connu que le lait de sa mère.
L’homme a vécu sans lait d’animaux pendant 390.000 ans. Pendant toute cette période les pathologies osseuses étaient rares, malgré leur âge avancé. L’homme antérieur au néolithique (10.000 ans av. J.C.) vivait relativement âgé malgré une mortalité très élevée à la période de l’enfance. Nous devons aussi faire remarquer qu’aucun mammifère dont nous faisons partie (certes amélioré, voire intelligent), ne boit pas de lait après le sevrage et encore moins celui de son voisin. La perversité de l’intelligence humaine, motivée par le profit, fait perdre de vue l’intérêt de la Santé Publique, mieux elle s’en sert pour augmenter les ventes.
Nous consommons du lait depuis le néolithique, à peine 12.000 ans sur 400.000 ans. C’est à partir des années 60, il y a seulement 50 ans, que tous les médias nous matraquent en affirmant que le lait est indispensable à la santé de nos os. A ce sujet, il n’y a aucune preuve scientifique.