La question parfois posée est : « Peut-on faire des cures de vitamines ? »

Il faut d’abord comprendre la notion de « compléments alimentaires ». Elle fait référence à la notion de compléter un manque partiel. Il n’existe pas de manque absolu. Ce manque partiel en vitamines, en minéraux et en huile équilibrée oméga 3/6 entraine des troubles de fonctionnement cellulaire décrits dans le livre de Jean-Marie Magnien « Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet » à la page 221 et 222 – Editions Thierry Souccar. Ces troubles sont décrits dans un livre de référence « Nutrithérapie » du Dr Jean-Paul Curtay Président de la Société de Médecine Nutritionnelle Française.

De nombreuses carences sont avérées par des dosages et personne n’est à l’abri. A noter que les dosages isolés de vitamines ou de minéraux n’apportent que peu d’intérêt car souvent les minéraux, voire les vitamines exercent leurs actions à l’intérieur des cellules. Le dosage dans le sang a du mal à représenter ce qui se passent dans les cellules. Il faut un effondrement important pour interpréter certains dosages qui sont utiles au moins dans deux cas : le fer en dosant la ferritine et la vitamine D.

L’idée de cure laisse sous-entendre qu’on craint une accumulation de vitamines et de minéraux. Les vitamines ou les minéraux que l’on trouve dans la gamme de M3 Micronutrition Internationale n’entrainent pas de surstockage pour deux raisons : - La première tient au fait que les niveaux sont faibles et que les surplus possibles sont en continu éliminés dans les urines. - La seconde est l’absence de fer, de cuivre et de manganèse, trois métaux qui s’accumulent et qui favorisent les réactions oxydatives cellulaires. Un bon complément ne doit pas contenir ces métaux. Or la majorité des compléments en contiennent pour des raisons de marketing répondant à une attente des clients qui veulent le maximum en nombre de vitamines et de minéraux.

Certains professionnels de santé mal informés proposent à leurs patients de faire « une cure de vitamines ». Ce conseil est une erreur. En effet les vitamines ne s’accumulant pas dans l’organisme leur apport conseillé doit être journalier, d’où ce sigle AJR. Un oubli de plusieurs jours ne crée aucun problème. Elles sont comme le bronzage qui disparait progressivement faute de soleil. Cette remarque vaut aussi pour le magnésium, le zinc et le sélénium.

Autre comparaison : on ne vous propose jamais de faire des cures d’eau (sauf thermales). Son besoin est quotidien, elle aussi est éliminée par les urines.

On fait une petite exception chez les enfants et chez les adolescents pour éviter le sentiment de les médicaliser. Ainsi il est judicieux de faire des cures au moins de 3 mois en période scolaire, voire toute l’année scolaire face à un travail intense. Bien se souvenir que le travail intellectuel est un grand consommateur de vitamines et de magnésium. Dans ce cas on limite le conseil à la boite de Vitamines et de Magnésium, laissant de côté celle d’Antioxydant.