Cheveux et ongles

Quand les cheveux et les ongles sont en mauvais état c’est souvent un signe de carence en vitamines et minéraux. En général ce sont les cheveux qui expriment en premier les carences avant les ongles. On peut donc avoir des ongles normaux et des cheveux ternes, mous et qui tombent.

Les carences concernent de nombreuses vitamines et minéraux mais avec une spécificité pour les cheveux et les ongles : la carence en soufre.

Les sources du soufre bien que nombreuses sont particulières cela pourrait expliquer la carence chez certaines personnes. On trouve le soufre dans l’ail, les oignons (c’est le dérivé du soufre qui fait pleurer en les épluchant, il s’agit du di-allyl sulfide : CH2=CH-CH2-S-CH2- CH=CH2), les échalotes, les poireaux, la ciboulette, le jaune d’œuf, les amandes, les noix, les noisettes, les lentilles mais aussi les choux, les brocolis, le cresson, les navets, les asperges …

On trouve le soufre dans les eaux minérales sous forme de sulfates (SO4) : Hépar, Courmayeur, Contrex, San Pellegrino et Vittel. Les apports journaliers souhaitables sont environ de 1.000 mg.

A noter que le soufre en dehors des cheveux et des ongles est un des constituants du cartilage articulaire.

Devant un mauvais état des cheveux voire des ongles il est classique de prendre des compléments alimentaires (vitamines et minéraux).

Deux situations peuvent se présenter :

- Soit on est sans compléments alimentaires.

- Soit on prend déjà des compléments alimentaires de la gamme M3micronutrition Internationale depuis quelques semaines.

Dans le premier cas on s’oriente vers un complément alimentaire spécifique. A titre d’exemple Oenobiol fortifiant capillaire qui est aussi conseillé pour les ongles (vendu en pharmacie). Ce produit est composé de vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B8, une dose très faible de cuivre, du zinc et un acide aminé soufré la L-cystine (350 mg pour deux comprimés) La posologie est de deux comprimés par jour pendant trois mois.

Dans le second cas puisque vous prenez déjà les compléments alimentaires de notre gamme, on peut donc se contenter d’apporter uniquement de la L-cystine sous forme de son précurseur la N-acétyl-cystéine. Ce produit est un acide aminé soufré mais est connu pour un autre usage : limiter les mucosités bronchiques, lutter contre la toux grasse. Comme précédemment on le prend sur une période de trois mois avec renouvellement si nécessaire. La posologie est d’un sachet matin et soir de N-acétyl-cystéine.

La N-acétyl-cystéine a d’autres vertus : elle est anti-oxydante et favorise le maintien du magnésium dans les cellules grâce à la taurine.

*La Taurine. (Paragraphe extrait du dossier « Réduire au silence tensions et crampes musculaires ». voir sur le site ww.m3micronutrition.com les Dossiers Nutrithérapie)

*La Taurine est un acide aminé soufré, composant de base des protéines. Elle est davantage présente dans les poissons et les crustacés. Elle est synthétisée par l’organisme à partir d’un autre acide aminé : la Cystéine. Vous retrouvez cette Cystéine sous une forme dérivée appelée Cystine dans les compléments alimentaires pour les ongles mous, cassants et pour les cheveux. Il y a une façon élégante et économique d’apporter chaque jour de la Cystéine. Il suffit de prendre deux sachets ou comprimés de N-acétyl cystéine 200 mg (un matin et un soir), plus connu sous le nom de Mucomyst qui est prescrit ou conseillé pour lutter contre la toux grasse.

Mais pour être efficace, la N-acétyl cystéine doit être prise associée à les compléments alimentaires de notre gamme. C’est toujours la même chose : seul on n’est rien.

*En prenant régulièrement de la N-Acétyl cystéine, on produit non seulement de la Taurine, mais on renforce la chaîne anti-oxydante (Annexe 4 de le livre « Réduire au Silence 100 maladies avec le régime Seignalet » page 373) grâce au glutathion qui est un tripeptide composé de trois acides aminés : la cystéine, la lysine et la glutamine. En renforçant la chaîne anti-oxydante, on protège les parois cellulaires de l’oxydation et on limite la fuite du Magnésium à l’extérieur des cellules.

*A l’action du glutathion s’ajoute celle de la Taurine qui stabilise et protège les parois cellulaires. Elle limite aussi leur oxydation, et par voie de conséquence la fuite cellulaire du Magnésium. On dit que la Taurine est un économiseur de Magnésium. A son tour, le Magnésium protège la Taurine de l’oxydation. C’est le principe « gagnant – gagnant ». La biologie cellulaire fait le maximum pour garder le Magnésium dans les cellules.